Le conseil scientifique

La désignation, la composition et le fonctionnement du conseil scientifique sont fixés par l’article 22 des statuts.

Dr Eric ETTWILLER

Né en 1987 à Colmar, Éric Ettwiller est docteur en histoire de l’Université de Strasbourg, avec une thèse soutenue en 2017 sur L’enseignement secondaire des filles en Alsace-Lorraine et dans l’académie de Nancy de 1871 à 1940.

Ses recherches sur l’enseignement, ainsi que sur la vie politique, culturelle et religieuse en Alsace aux XIXe et XXe siècles ont donné lieu à plusieurs articles parus dans des revues d’histoire régionales (Revue d’Alsace, Zeitschrift für die Geschichte des Oberrheins) ou locales.

Agrégé d’histoire, il enseigne l’histoire-géographie en allemand ainsi que l’option « Culture régionale » au collège Jean Mentel de Sélestat.

Eric Ettwiller est l’actuel président d’Unsri Gschìcht.

Moritz GERBER

Né en 1949 à Colmar, Moritz Gerber a suivi des études artistiques. De l’histoire de l’art à l’histoire tout court, il n’y a qu’un pas, les deux matières sont intimement liées.

Il est l’auteur de l’ouvrage Turenne, héros ou criminel de guerre ? paru en 2018 aux éditions Yoran, véritable enquête policière sur ce personnage intouchable, présenté comme le libérateur de l’Alsace.

Par ailleurs, il anime le site de chroniques alsaciennes alsaciae.org

Son travail se concentre actuellement sur l’Alsace dans le Roman national.

Dr Michel KREMPPER

Né en 1942 à L’Isle-sur-la-Sorgue de parents alsaciens repliés dans le Vaucluse, Michel Krempper est diplômé de l’Institut d’études politiques de Strasbourg et docteur en sciences économiques avec une thèse sur les économies régionales soutenue en 1969 à l’Université de Paris-Panthéon.

Ses travaux historiques récents ont donné lieu à publication dans deux domaines : le légendaire alsacien et l’histoire des Alsaciens (des autonomistes notamment). Quatre ouvrages portent sur cette dernière : Aux sources de l’autonomisme alsacien-mosellan 1871-1945 (2015) ; Joseph Rossé, Alsacien interdit de mémoire (2016) ; Rot un Wiss, histoire politique du drapeau alsacien (2016) ; Widerstand, Treize Alsaciens qui ont dit Non ! (2017). En juin 2019 est parue son Histoire de Mulhouse, le point de vue mulhousien venue prolonger l’opus La République de Mulhouse 803-1515-1798 publiée l’année précédente.

Co-fondateur du Cercle Joseph Rossé, il en assure actuellement la présidence.

Jean-Michel NIEDERMEYER

Né en 1959 à Haguenau, Jean-Michel Niedermeyer a grandi en Alsace nord dans un contexte dialectophone et bilingue.

Professeur d’histoire-géographie en section Abibac, chevalier des palmes académiques, il a régulièrement initié des actions de formation en section bilingue et en « langue et culture régionales ». Il exerce des responsabilités dans le monde associatif culturel et professionnel alsacien et participe régulièrement à diverses publications destinées à l’enseignement bilingue d’Alsace : classeur Leben am Oberrhein, vidéo Pierre Pflimlin, livrets pédagogiques de l’exposition permanente sur la langue régionale à l’écomusée d’Ungersheim, « Histoire de la langue régionale d’Alsace », etc.

Actuellement, il participe au projet Le livre noir du jacobinisme.

Roland OBERLE

Né en 1938 à Sarreguemines, Roland Oberlé est à la fois haut-rhinois et bas-rhinois par ses origines familiales. Titulaire d’une licence d’enseignement d’histoire et de géographie, il a été professeur d’histoire de 1960 à 1975.  Conservateur en chef du Patrimoine, il fut attaché culturel au département du Bas-Rhin de 1975 à 2000, principalement chargé des musées locaux et des expositions. Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres (1979).

Eclectique et prolifique, il est l’auteur et co-auteur d’une quarantaine de livres parmi lesquels L’alsace au temps du Reichsland 1871-1914 (ADM éd., 1990), Napoléon et l’Alsace (Carré blanc éd., 2005) ; Alsace – D’une rive à l’autre (Timée éd., 2007) ou encore la BD Les voyages de Jhen : Strasbourg de Jacques Martin (Casterman, 2008).

Jean-Paul SORG

Né en 1941 à Mulhouse, professeur de philosophie (ER), Jean-Paul Sorg est membre depuis 40 ans de l’Association française des amis d’Albert Schweitzer (AFAAS). Il en fut le président de 2008 à 2011, le rédacteur en chef des Etudes Schweitzeriennes (12 numéros, de 1990 à 2019) et de 2003 à 2016, directeur de la rédaction des Cahiers Albert Schweitzer.

Plusieurs traductions et éditions. Humanisme et Mystique (éd. Albin Michel, 1995), Psychopathologie du nationalisme (éd. Arfuyen, 2016), Ainsi parlait / Also sprach Albert Schweitzer (Arfuyen, 2018), Respect et responsabilité pour la vie (éd. Arthaud, 2019). En allemand a paru Albert Schweitzer und Albert Camus, Ein gemeinsamer medizinischer Humanismus (Albert Schweitzer Reflexionen 4, 2019).

Par ailleurs, nombreux articles dans Elan, Land un Sproch et L’Ami-Hebdo. Dans la série Vent d’est, en 2013, une biographie d’Alfred Kastler (1902-1984), prix Nobel de physique 1966 et poète en allemand, Europe, ma patrie.

Président du Cercle Emile Storck, il a préfacé l’ouvrage de Michel Krempper, Mathis Nithart et la guerre des Paysans, 1525 qui contient le texte en alsacien et traduit en français du drame d’Emile Storck, Mathis Nithart, e Kinschtler im Bürekrieg (Milhüser Verlag, 2019).

Jean-Claude STREICHER

Né en 1947 à Haguenau, Jean-Claude Streicher est diplômé de l’École de journalisme de Strasbourg.

Membre du comité de rédaction du mensuel Rot un Wiss, il y avait créé la page Unsere Geschichte, à laquelle il contribuait régulièrement. Chercheur autodidacte, il est l’auteur d’ouvrages sur l’histoire du pétrole de Pechelbronn et du sel de Soultz-sous-Forêts, ainsi que de Impossible Alsace, histoire des idées autonomistes (1982).

Il a cofondé le Cercle d’histoire et d’archéologie de l’Alsace du nord et sa revue trimestrielle L’Outre-Forêt. Ses recherches portent actuellement sur les relations Alsace-Pétain-Vichy.

Jean-François THULL

Né en 1977 à Metz, titulaire d’un DEA en histoire contemporaine, Jean-François Thull est fonctionnaire territorial.

Il est l’auteur de nombreux articles parus dans des revues d’histoire et d’idées et d’une série d’ouvrages : Jean de Pange, Un Lorrain en quête d’Europe 1881-1957 (Éd. Serpenoise, 2008) ; La Moselle de A à Z. Abécédaire d’un pays singulier (Éd. du Quotidien, 2014) ;  Claus Schenk von Stauffenberg, le chevalier foudroyé (Éd. Le Polémarque, 2015) et Entre deux patries. Extraits du Journal de l’Oberleutnant Martin Leutmann (Éd. des Paraiges, 2017).

Jean-François Thull consacre ses travaux actuels à l’histoire contemporaine de l’Europe et de sa petite patrie lorraine. 

Fränzi WAAG

Né en 1967 à Thionville, François Waag est professeur d’histoire géographie depuis 1994 et enseigne au lycée Jean Moulin de Béziers.

Titulaire d’un master 2 en histoire à l’Université de Montpellier (Le parti catholique alsacien et mosellan, une historiographie), il a publié les mémoires de son grand-père Feldgrauer Félix Waag sous le titre Les deux Félix (Éd. Do Bentzinger, 2003).

Rédacteur régulier dans la revue Rot un Wiss de 1992 à 2004 puis à Vivre l’Alsace/Tonic Magazine de 2004 à 2012, il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Main basse sur notre histoire (Éd. du Bastberg, 2010), Histoire d’Alsace (Éd. Yoran embanner, 2012), Histoire de la Moselle (Éd. Yoran embanner, 2018) et Rodolphe Burger : le destin contrarié d’un avocat entre France et Allemagne (auto-édition, 2019).

Daniel WILLME

Né en 1952 à Mulhouse, Daniel Willmé est un historien de la vallée de Masevaux.

Vice-président de la Société d’histoire de Masevaux, il s’intéresse tout particulièrement à l’histoire locale de la Première Guerre mondiale.

Il est notamment l’auteur de La Grande Guerre dans la vallée de Masevaux d’après le journal de guerre d’Isidore André (Éd. JDM, 2014) et d’Alsaciens prisonniers de la France, 1914-1919 (Éd. Unsri Gschìcht, 2020).

Bernard WITTMANN

Né en 1948 à Strasbourg, Bernard Wittmann, ingénieur de formation, s’est consacré à la recherche historique depuis le début des années 80.

Fondateur du mensuel Rot un Wiss en 1975, ancien rédacteur des revues Tonic et Vivre l’Alsace, rédacteur de la page histoire de la revue D’Heimet, il est l’auteur de nombreux articles historiques dans diverses revues ainsi que d’une dizaine d’ouvrages consacrés à l’histoire de l’Alsace et aux problématiques alsaciennes, parmi lesquels un Dictionnaire alphabétique des communes d’Alsace (en français, allemand et elsässerditsch), une biographie de Jean Keppi, autonomiste, chrétien, antinazi incluant l’histoire de la lutte autonomiste de l’entre-deux guerres, une histoire de l’Alsace en allemand Die Geschichte des Elsass, eine Innenansicht, ainsi qu’une histoire de l’Alsace en 3 tomes, Une histoire de l’Alsace autrement qui lui vaudra le Friehjohrsschwälmele 2004. Son dernier ouvrage publié en 2016, Une épuration ethnique à la française, traite de l’expulsion des Allemands et des Alsaciens-Mosellans germanophiles entre 1918 et 1922.

Ses recherches portent actuellement sur le double duché d’Alsace et de Souabe (Xe au XIIIe s.) en vue de la publication d’un ouvrage en 2020.